Etude des niveaux de bruits au poste de travail

Picture of

Client : Confidentiel
Pays : France
Domaine d’application: Défense

Problématique

Metravib a été consulté par un industriel de la Défense autour de problématiques de bruit et vibration au poste de travail, et plus particulièrement concernant : 

  • La réduction des niveaux de bruits et vibrations au poste de travail dans les véhicules
  • L’amélioration de l’intelligibilité de l’intérieur d’un véhicule

Solution

Pour répondre aux attentes de notre client, nous avons réalisé une campagne de mesures à bord d’un véhicule militaire dans différentes configurations (en statique, en dynamique, avec ou sans ventilation à l’intérieur du véhicule). 

L’évaluation de l’acoustique à bord du véhicule peut conduire à proposer des mesures palliatives pour le contrôle des niveaux de bruit mesurés : 

  • Réduction des niveaux de bruits à la source
  • Organisation de la journée de travail de façon à ce que le travailleur soit en dessous des 85 dB(A) en niveau équivalent à 8h (qui représente le seuil de danger au-delà duquel, selon l’OMS, des dommages peuvent survenir).
  • Utilisation des protections auditives au poste de travail à partir de 80 dB(A).

Pour le contrôle des niveaux vibratoires il pourrait être nécessaire de modifier les caractéristiques d’amortissement des véhicules ou de mettre en place des assises suspendues (siège monté sur amortisseur).

Concernant la deuxième problématique, nous avons réalisé des mesures d’intelligibilité en présence d’une source de bruit. Ces mesures ont pour but de vérifier qu’un message parlé soit audible et interprétable par tous les occupants du véhicule sans que la personne n’ait à hausser la voix. Nous nous appuyons sur les indices d’intelligibilité STI (Speech Transmission Index ou Indice de Transmission de Parole) et RASTI pour connaître le niveau d’intelligibilité à l’intérieur du véhicule en situation opérationnelle.

Pour se rapprocher du maximum de l’indice STI, nous pouvons préconiser les mesures suivantes : 

  • Réduire le niveau de bruits à la source
  • Améliorer l’acoustique interne de la cabine
  • Utiliser des casques à double fonction : réduction de bruit (actif/passif) et couplés à des micros. L’utilisation de tels casques doit être conforme au respect des niveaux de bruits maximum auxquels les utilisateurs du véhicules peuvent être exposés.

A l’issue des différents travaux réalisés, notre client a pu s’assurer que les niveaux acoustiques et vibratoires de son véhicule restent modérés pour la plupart des usages. Il pourra faire de ces caractéristiques un argument de vente auprès de ses clients.